top of page
Search
  • wmt02379

2022/12/06 (火) 6:18〜2022/12/19 (月) 16:59

Updated: Jan 4, 2023



2022/12/06 (火) 6:18

Rentrer un but qui a failli faire exploser la VAR (ce qui n'aurait pas été une perte), remporter un match avec 17% de possession et rater trois de ses pénos sur quatre, on est décidément sur l'autre face de la lune (du ballon ?) mon vieux François !


2022/12/06 (火) 13:57


Avant de nous remettre en musique voir jouer Modrić, même finisssant, est tout de même une source de joie pure. Les Croates auraient dû gagner sur le match.


Quant aux Coréens que l'on annonçait en cadors, passons. Avec Mbappé et Messi, la lettre M est bien servie. Je suis allé faire une course l'autre fois à Ikebukuro, il y avait un magasin de maillots de sports, cela te fera sourire j'espère, je voyais les foules exultantes imaginant que les Croates n'étaient que de vieux croûtons. Je me suis dit : "Allez-y, roulez jeunesse, mais il n'est pas écrit que ceux que l'on dit vieux et ringards soient des perdants." Un peu comme nous d'ailleurs, nous avons nos vieilles lubies et nos vieilles lunes, nos manies, nos tics et nos folies, mais, tout de même, on ne perd pas tout le temps.




2022/12/07 (水) 6:37


U boj, U boj ! (Se battre, se battre !), dans l'opéra national croate d'Ivan Zajk, Nikola Subic Zrinski.

Et, de 1h 51'10" à 1h 56'32", le Choeur des Soldats revenant éclopés dans le Faust de Lavelli en 75, qui fit au moins autant scandale que la suppression du Ballet !

La scène célèbre du retour des soldats a particulièrement choqué une certaine partie du public: la représentation de l’armée a été vue comme une interprétation anti-militariste. Mais la télévision nous avait montré des soldats revenant de Corée, d’Algérie, du Vietnam, et on ne pouvait plus imaginer des militaires rentrant en triomphe, de manière joyeuse et brillante. On ne pouvait plus percevoir cette scène de manière héroïque. On a écrit qu’il y avait des choristes dans un état abominable, pleins de sang, alors qu’il n’y avait pas du tout de sang. J’avais justement insisté, au contraire, pour que les bandages portés par les soldats soient impeccablement blancs et qu’on les change à chaque représentation. Pourtant, les gens voyaient du sang !

Si les gens avaient su ce que les choristes faisaient traditionnellement ! Henriette Puig-Roget, la célèbre organiste, avait fini sa carrière à Geidai [1], invitée par les anciens élèves japonais, devenus eux-mêmes professeurs, de sa classe d'accompagnement au Conservatoire. Elle avait été longtemps chef de chant à l'Opéra et avait tout un stock d'histoires tordantes, à commencer par celle du Choeur des Soldats qui remplaçaient mentalement "Le fer à la main" par "Le faire à la main", tout en imprimant d'un air morne à leurs armes un mouvement de va et vient en direction du public !

PS qui n'a rien à voir :


1- À en juger par l'attitude du public, bonjour pour qui va se prendre le Maroc en quarts : on va se faire portugais l'espace d'un match.

2- Pour prendre l'Espagne en huitièmes, pas con d'avoir dans les buts du Maroc le goal du FC Séville.

3- Et Hakimi qui se paye le luxe de conclure sur une panenka !


2022/12/07 (水) 12:08


Quel match ! Pour ma part, j'ai trouvé les Marocains arbitrés avec une générosité digne de la maison, sinon de la mosquée. Je serai à fond pour le Portugal qui, en se débarrassant de M. Muscle CR7 (il m'insupporte depuis longtemps) a trouvé du solide. Je te laisse avec trois airs d'un genre que j'aime autant que le blues.






2022/12/08 (木) 6:23

Superbe.

Mais un fado peut en cacher un autre.

De ma période tango :



2022/12/08 (木) 13:17

On n'en sort décidément pas...



2022/12/08 (木) 13:54


J'ai lu avec consternation cela hier soir dans The Guardian. À ce degré de connerie, on ne sait plus que faire. Je me suis rendu à Rambouillet avec mes parents (superbe visite). Un des gardiens de l'exquis musée nous a dit que les lieux, « associés à la chasse », seraient un jour détruits par ce genre de personnage. Plusieurs tentatives ont déjà eu lieu. En allant voir la géniale exposition Füssli à Jacquemart-André deux jours après, je me suis pris à penser que la même chose pourrait s'y produire. Quelle horreur !


2022/12/08 (木) 16:59

Apparemment de fait superbe, l'exposition de Jacquemart-André.

Mais quelle pauvreté d'inspiration que celle du programmateur du concert à venir dans ce cadre le 14 janvier.

Nous n'avons, mon vieux François, et quant à moi depuis l'adolescence, de miroir musical à nos terreurs que la scène de la Combe aux Loups, si souvent déclinée dans ces modestes colonnes. En voici une version horrifique à souhait, par ailleurs musicalement et dramatiquement superbe. Enjoy !



2022/12/08 (木) 18:08


Nous aurions fait mieux. Il n'y a rien d'original mais rien de révoltant non plus. Espérons que les écolos peintres ne passent pas.


La Combe-aux-Loups dans une autre version hérissée d'épouvantes : c'est formidable. Avec la pleine lune, c'est parfait. Quant à la distribution, c'est à tomber à toutes les renverses.



Böhme appelle les comparaisons. Dans un autre rôle cette petite liste devrait nous ramener vers nos forêts noires. Hautement recommandée :



Avec nous aux manettes, les amateurs de Füssli partaient en regardant par-dessus leurs épaules et leurs dos ne cherchaient plus les frissons.



2022/12/09 (金) 8:59


Tu as raison, la Combe-aux-Loups genre destroy dans la version Böhm pour la pleine lune, hier soir c'était comme un fait exprès !

Au délicieux petit jeu des profondeurs, pas de nécessité de recourir à la VAR, Kurt Moll l'emporte haut la main,

Walter Berry prenant une surprenante seconde place pour le prodigieux Leporello qu'il est.



2022/12/09 (金) 16:43


J'aurais volontiers opté pour Theo Adam... Mais le Maître avait lui-même un favori. Nous étions trop jeunes pour l'avoir écouté, le voici :



J'attends tes verdicts.



2022/12/09 (金) 21:53


Je ne sais trop que penser de l'enregistrement de Mayr. Sur la base de ce que nous proposent les 17 basses concernées par le do grave, Théo Adam me paraît de fait convaincant dans son second enregistrement. Pour le reste, Kurt Moll écrasant la concurrence et Berry faisant valoir une basse profonde insoupçonnée, Weber, Rydl et Lewis Williams me semblent se détacher du peloton. Dur métier !


2022/12/10 (土) 1:00


Strauss avait une grande admiration pour Mayr mais n’avait pas entendu les autres voix. Ludwig Weber aurait mes faveurs, en tout cas dans les profondeurs, Kaspar inclus.





Moll et Weber pour l'éternité, j'y ajouterai sans hésiter Edelmann. Et presque tous les autres.


Je me demande qui, aujourd'hui, peut chanter ainsi.


Coda sur nos combes et vallées aux loups :


« Cet homme avait été inquiété, peut-être le premier, par le rapport qu'il doit y avoir entre l'âme innombrable de la nature et l'âme d'un personnage. (...) Tous les moyens connus de décrire musicalement le fantastique se trouvent en puissance dans le cerveau de cet homme. - Même notre époque, si riche en chimie orchestrale, ne l'a pas dépassé de beaucoup. (...) C'est par tout cela qu'il est devenu père de cette école romantique, à laquelle nous devons notre Berlioz, si amoureux de couleur romanesque qu'il en oublie parfois la musique, Wagner, grand entrepreneur de symboles, et plus près de nous, ce Richard Strauss, à l'imagination curieusement organisée pour le romantisme. Weber peut avoir de l'orgueil d'une telle lignée, et se consoler dans la gloire des fils de son génie de ce que l'on ne joue plus guère que les ouvertures des œuvres précitées. »


2022/12/10 (土) 6:29


Weber (Ludwig) est sublime.

Et que dire de cette scène du Commandeur avec London et Berry ? Âge d'or...

Heureusement que j'ai pu copier la citation de Debussy et la trouver sur le net, sinon c'était une superbe colle et je ne manquerai pas de me mettre l'intégrale au chaud pour les soirées d'hiver. Et certes, que sais-je d'autre, hors airs séparés, que les ouvertures de ces opéras de Weber (Carl-Maria) dont je chéris tant le Freischütz ?

Exit le Brésil. Vers un remake du France-Croatie de 2018 ?


2022/12/10 (土) 10:07


J'ai réussi à effacer mon message qui commençait par un éloge de la Croatie. Épatante équipe dont les records devraient inciter certains

« pundits » à la modestie. L'Argentine pourrait aller très loin. On le souhaiterait presque à Messi. Le Portugal joue contre une équipe qui représente le monde arabe et l'Islam tout entier. Reste le dernier match où les mêmes voient la France écraser les Anglais comme les Auriverdes n'allaient faire qu'une bouchée des petits hommes à l'échiquier...


Ah Weber ! En dehors de notre Freischütz, je n'ai vu qu'une seule fois Oberon dans une mise en scène atroce. Euryanthe, jamais.




2022/12/10 (土) 13:32


Je pars pour Okuhida [2] demain. Une petite réunion du groupe des spécialistes d’Izumi Kyôka. Cela ne me rajeunit pas :




Retour le 13, en passant par Nagoya pour voir une exposition sur la chasse au vol.


J’ai songé à passer à Kyoto, mais j’ai un cours en ligne le 13 au soir. Je pourrais le faire depuis un hôtel, sinon le centre EFEO, mais je crains que ce ne soit difficile.


Ludwig Weber peut directement prendre l'ascenseur pour notre empyrée. Il y sera en bonne compagnie.


2022/12/10 (土) 14:09

Avant de te répondre sur le fond (je dois aller subir ma cinquième injection, on n'en finira donc jamais) : un hasard absolu de la manip (j'étais retourné à la Scène du Commandeur de Weber avec London et Berry) me fait tomber par passage automatique d'un clip à l'autre sur la version qui suit, plus prodigieuse encore s'il est possible. Je plains ceux qui n'éprouvent pas le plaisir divin qui est le nôtre d'accéder à ces sommets absolus, conception et réalisation, de la création humaine.


Je croise les doigts pour le quart contre les rosbifs. Ce serait sympa de retrouver les Croates en finale... et de les battre !

Je reviens à toi, plus protégé encore que je ne le suis contre le mal du siècle.


2022/12/10 (土) 14:42


Bon courage pour la piqûre. J’y aurai droit dans quelque temps. Seringués en série : presqu’un titre de Simonin ou Malet.


Ton idée de finale n’est pas mal. Avec le Portugal en demi-finale. Si nos voisins d’Albion l’emportaient, je me demande si, malgré mon anglomanie incurable, je ne soutiendrais pas les Croates.


Je les vois de plus en plus comme mes chers Springboks : méprisés, critiqués et, au final incroyables.


Pour un commandeur pareil, je redis Banco :




2022/12/10 (土) 20:32


Italo Tajo ? J'achète aussi, à commencer par l'Elisir !


La chasse au vol, dis-tu ? Je connais désormais mes classiques : la vraie connerie vint après [3] ! Le 13 de toute façon ne serait pas bon pour moi, je dois en effet m'occuper à Kujoyama d'une nuée de journalistes féminines venues dans la valise de la présidente de l'Institut français. Il n'y en a plus décidément que pour la Villa. Le souvenir des bleus à l'âme que j'y récoltai me rend pareil engouement carrément exotique, mais comme disait Confucius version Francis Blanche, il vaut mieux être riche et bien portant que pauvre et malade.



2022/12/11 (日) 13:17

Injection subie, victoire assurée sur l'ennemi héréditaire (enfin, l'un des...), j'ai enfin pris le temps de lire à tête reposée ton texte sur Kyôka. Fascinant comme à 25 ans à peine tu domines déjà tous ces horizons littéraires. Comparaison n'est peut-être pas raison, mais tu donnes envie de penser le contraire. Pour en rester à nos idées fixes, je me suis demandé sur la fin à quel(s) lamento(s) malhérien(s) tu pouvais bien alors songer : le finale de la Neuvième, que Karajan (qui n'avait d'ailleurs pas abusé de Mahler dans ses jeunes années...) s'interdisait sur la fin, tant la puissance émotionnelle des ultimes mesures le laissait anéanti ?

Ou bien tout simplement notre bien-aimé Abschied ?

Ou tout autre chose ?


2022/12/11 (日) 21:12


Je crois que l'adagio de la 4 – je plaçais Tennstedt au-dessus de tout – serait un choix parfait. Les autres sommets comme la 9 eussent été trop hauts. J'entrevoyais les choses plus que je ne les connaissais.

Cela convient à la jeunesse. Comme ce morceau d'un genre dont nos folies n'abusent pas :



Que reste-t-il de ces brouillards ? Ce quatrain qui me revient :


L'âme pleine d'amour et de mélancolie

Et couché sur des fleurs et sous des orangers,

J'ai montré ma blessure aux deux mers d'Italie

Et fait dire ton nom aux échos étrangers.


2022/12/12 (月) 7:10

Le Ruhevoll de la Quatrième donc. J'ai peine pour ce qui me concerne à y voir un lamento, qui me semble impliquer une tristesse plus démonstrative.

Quel bonheur quoi qu'il en soit de réécouter cet inégalable chef-d'oeuvre de mélancolie sereine dans ton interprétation de prédilection, en lui adjoignant, bienheureuse coïncidence, notre divine Lucia vantant les joies de la vie céleste dans le mouvement conclusif qui suit.

Tous deux invitation pressante et douce-amère à l'amour, La Belle Vieille et Night and Day vont merveilleusement ensemble, et c'est un plaisir de redécouvrir ces deux "standards".

En prime, deux "lamenti" singulièrement aimés, dans d'immortelles interprétations.



2022/12/14 (水) 6:13


Ça promet pour dimanche ! D'autant que Messi a semble-t-il son molosse attitré. Paredes fait en effet semble-t-il plus parler de lui à Doha qu'il ne le faisait au Parc des Princes, pour des raisons qui n'ont pas toujours à voir avec son talent balle au pied . Je ne résiste pas à t'adresser ce petit florilège trouvé sur le net (site So Foot.com), et que je trouve plutôt réussi :

Son entrée en jeu pleine de testostérone face aux Pays-Bas t'a encore une fois conquis. Tu apprécies ses qualités techniques, sa grinta, mais surtout son cerveau de détraqué. Toi, tu sais que tu es fan de Leandro Paredes quand...

... les bad boys tatoués avec les yeux clairs, c'est ton truc.

... tu fais du foot pour te détendre, et ça peut être beau à voir. Mais ton vrai sport, c'est la bagarre.

... le CAP boucherie t’a tenté. ... tu es né avec des crampons sous la voûte plantaire. ... tu aimes autant le catch que la poésie, c'est comme ça. ... tu as fait un stage dans une boulangerie, juste pour le plaisir de distribuer des gros pains à tout le monde. ... tu fais des tatouages juste pour le plaisir de l’aiguille. ... tu as inventé UberBagarre. ... tu étais le roi du petit pont massacreur dans la cour de récré. ... les premiers mots que tu apprends à l’étranger sont des insultes. ... tu ne peux pas t’empêcher de crier sur chaque personne habillée en jaune ou en noir.

... tu trouves que l’arbitre a pris la bonne décision sur l’accrochage entre Harald Schumacher et Patrick Battiston.

... tu ne comprends pas pourquoi Pepe s’est assagi avec le temps. ... tes idoles sont Vinnie Jones, Nigel de Jong et Cyril Rool. ... tu trouves qu’il n’y a pas assez de sang dans Kill Bill. ... pour toi, si Paris s’est fait éliminer par le Real en Ligue des champions, c’est parce que Mauricio Pochettino a sorti Paredes trop tôt. ... quand t'arrives dans un bar, tu peux pas t'empêcher de prendre un petit jaune.

... tu sais ce que veut dire Paredes en espagnol.

... tu trouves que Marco Verratti devrait davantage joindre le geste à la parole.

etc.etc. (j'ai pas mal coupé, l'original est à)

Quant au chef-d'oeuvre contre la Hollande, c'est ici.


2022/12/14 (水) 9:25


J'espérais que les Croates offriraient une meilleure résistance. Clap de fin pour Modrić et sa bande.


Paredes a un profil de Springbok à l'ancienne, façon Bakkies hier ou Etzebeth aujourd'hui. Longtemps Messi a échappé à ces looks et ces dérives façon bad boys. Plus maintenant.


Je me rappelle avoir joué un « vrai » match de foot avec Benoît [4] à Kyoto. J'étais déjà en surpoids et hors de forme. Néanmoins, pour ce premier match comme joueur de champ – je n'avais joué goal que quelques mois en seconde –, j'eus par maladresse un vilain geste, tacle glissé où je dégommai un joueur. Un des Argentins du lot m'avait dit qu'il fallait être sucio [5] si l'on voulait gagner. Sur ce point, ils sont imbattables. Les Bataves l'ont vu. Ils ne sortaient pourtant pas du Couvent des Oiseaux.


Comparaison n'est pas raison mais, pour battre les Boks, il faut autre chose que du brutal. Si les Bleus vont en finale – ce qui ne sera pas sans causer quelques troubles et émeutes dans les « quartiers » –, il faudra s'en souvenir.


Les passes et les cols d'Okuhida étaient fermés ; le froid inexistant ; les souvenirs enfuis.


Mais cela restait une Arcadie de l'âme :




2022/12/14 (水) 20:21


Je revois le tacle pour la énième fois : le gonze est hénaurme !


Le site de fans est marrant. Je ne vois que Bakkies (message précédent) en ovale ; même mon idole, Paul O'Connell dit POC, pourtant réputé dans ce registre viril est battu.



Lionel a du lourd derrière lui. Mbappé semble, pour le coup, un poète. Il faudra des déménageurs. Le penalty contre la Croatie est imaginaire mais, à la fin, la photo n'est pas nécessaire.


Les grandes victoires dépassent le cadre des stades. À ce propos :




2022/12/14 (水) 22:51

Le comble est qu'après un tel récital il n'écope que d'un jaune ?!

Peut-être l'arbitre est-il comme moi, il ne supporte pas le rouge ?


2022/12/15 (木) 6:58

Les ex-colonies d'Afrique noire ont battu l'une des ex-colonies d'Afrique du nord sous l'oeil ravi du Président de la République française. On reste entre soi. Tout est dans l'ordre.


2022/12/15 (木) 10:31


Merci pour ce beau résumé d'un match que je verrai en plusieurs fois aujourd'hui.


Il y a deux mois la majorité des pundits du Guardian et de BBC Sports prévoyaient une finale France-Argentine (le Brésil, les Pays-Bas revenaient souvent en outsiders).


Il y a quatre ans, leurs homologues du rugby pariaient sur l'Afrique du Sud, l'Angleterre, et la Nouvelle-Zélande à qui on prédisait la fin d'un cycle.


L’an prochain, si les demi-finales devaient inclure d’autres équipes que l’Irlande, la France, les Boks et les Blacks, ce serait une surprise. L’Angleterre se retrouve en position d’outsider.


Qu'en conclure ?


2022/12/16 (金) 13:16

Qu'en conclure ?

Que la France du foot ne risque pas pareille infortune du fait de la désormais fameuse "chatte à Dédé". Certains proposant même de débaptiser la plus belle avenue du monde sous le nouveau toponyme d'Avenue Deschamps-Élysées...


2022/12/16 (金) 15:26


J'écoute un enregistrement de la Neuvième de Mahler par Rattle, son troisième. Quel phénomène, tout de même !


2022/12/16 (金) 19:43


De la Neuvième, je viens de m'appuyer une version récente de l'ami Simon avec les Munichois.

Quelle merveille de symphonie. C'est comme une biographie à la Claude Sarraute, qui disait plaisamment qu'elle ne les aimait pas parce qu'elles finissaient toutes mal !


2022/12/16 (金) 20:34


Nous écoutons la même version ! Rattle est épatant, non ?


2022/12/17 (土) 7:56

Épatant, tu l'as dit. Du coup je l'ai soumis par pur plaisir à l'épreuve suprême (Abschied). J'ai dû écarter à regret sa version récente avec les mêmes Munichois, pourtant superbe orchestralement, Bobonne (Kozena) ne sachant pas ce qu'elle chante, mais quelle fraîcheur dans cet enregistrement vieux d'un quart de siècle avec son ensemble de Birmingham et Hampson, qui se tire plutôt à son honneur de la version de baryton où bien peu sont allés se risquer à la suite de DFD, à jamais inégalable, là comme ailleurs, ou encore plus qu'ailleurs si possible.

2022/12/17 (土) 9:49

Wenn man von Mahler singen (und der Schönheit) spricht [6]...

On pourrait peut-être donner le numéro de téléphone de Waltraud à la Kozena ?



2022/12/19 (月) 1:05

Waterloo morne plaine ?


2022/12/19 (月) 2:59

Hélas ! (Bérénice, Acte V, scène dernière)


2022/12/19 (月) 3:07


Quelle Argentine ! ¡Eso es! C'est magnifique !


La chatte de DD a été noyée...


Vivent les bleus et blancs !



Quel match !

2022/12/19 (月) 3:23

J'admire ton impartialité.

Suite à l'égalisation française, certes miraculeuse, ça s'est joué ensuite à pas grand chose.

Il aurait fallu tuer le match et ne pas s'en remettre aux pénos.

Voir Paredes (qui aurait dû purger son rouge s'il y avait encore un arbitrage) rentrer le sien est particulièrement rageant.

Buenas noches.


2022/12/19 (月) 10:44


Quelle finale ! Mais, malgré le génie de Mbappé, les Argentins ont dominé de la tête et des épaules. Un réveil, même formidable, à la 80e minute en dit long. Il faut encore Mbappé pour revenir... Jouer vingt minutes ne suffit pas.


Alors, oui, ce résultat mérité pour une finale m'enchante. La première où j'avais vibré était en 1978. Je me souviens d'Osvaldo Ardiles. Bref, pour moi, sans même penser à Lucien, mon grand-oncle, qui y vécut au début des années 1930, la victoire argentine me convient si elle ne me comble pas. Quant à DD, son coaching a été mis en pièces par Scaloni.


Un match sublime. Retour à la Premier League.




2022/12/19 (月) 11:08

Hector, pour me consoler de Paredes.

À 3'58", le temps s'arrête.


2022/12/19 (月) 13:36


Paredes n’a pas trop brillé hier en dehors du penalty et de l’accolade avec Scaloni.


Le match m’a rappelé, avec un enthousiasme moindre, la victoire de l’Irlande en terres néo-zélandaises. Une première mi-temps à sens unique. Les Blacks humiliés reviennent avec leurs meilleures vingt minutes en 25 ans (les Bleus en ont eu dix). Parvenus à revenir, le Trèfle les éviscère en fin de match et je hurle ma joie à Tôno, à l'heure vespérale et aux dieux étrangers.


Hier, j'étais neutre – presque, il y a huit ans je voyais la finale dans un café argentin à Censier où les Teutons étaient en nombre. Je sortis sous les lazzi avec mon maillot ciel et blanc.


On pourra se consoler avec Borges.




La France aurait dû perdre contre l'Angleterre ; l'Argentine contre les Pays-Bas.


Je retourne à mes tristes topiques et à mes éditoriales épreuves. Prochaine présentation en ligne : « Trois pattes noires dans le soleil levant [7] : imaginaires du corbeau au Japon ». Première présentation en ligne pour la Sorbonne début janvier ; seconde en deux temps à Upsal et Bergen en mars.


2022/12/19 (月) 16:59


"El fútbol es popular porque la estupidez es popular" m'a rappelé l'immortelle opinion de Clive Barnes [8] sur la télé : "Television is the first truly democratic culture - the first culture available to everybody and entirely governed by what the people want. The most terrifying thing is what people do want".


[1] L'Université Nationale des Arts de Tokyo. La Faculté de Musique joue le rôle de Conservatoire National. [2] Région montagneuse du Japon central, liée à la vie et à l'oeuvre de l'écrivain fantastique Izumi Kyôka (1873-1939). Voir Folies françaises printemps 2022, 2022/04/18 (月) 16:18. [3] Voir Folies françaises 2020, 2020/05/03 (日) 18:13. [4] Benoît Jacquet (1973-) succéda à François Lachaud à la tête de l'antenne de l'EFEO à Kyoto. [5] Sale. [6] S'agissant de chanter Mahler (et aussi de la beauté)... [7] Un corbeau à trois pattes, serviteur de la déesse du Soleil, aurait servi de guide au premier empereur du Japon, une figure mythique. [8] Écrivain britannique (1927-2008). Critique danse et théâtre pour le New York Times (1965-77) et le New York Post (1978-2008).

18 views0 comments

Recent Posts

See All

FOLIES FRANÇAISES HIVER 2024 - AVANT-PROPOS

En accord avec la marche détraquée du monde à laquelle, entre pandémie d'un autre âge et conflits inexpiables, nous assistons impuissants depuis quatre ou cinq ans, deux disparitions viennent scander

2024/01/03 (水) 10:36~2024/01/08 (月) 1:40 

FOLIES FRANÇAISES HIVER 2024 Michel Wasserman - François Lachaud 2024/01/03 (水) 10:36 ​​ Je me refais une petite cure de Mérimée après l'exposition de Compiègne [1]. Diable d'homme ! 2024/01/03 (水) 11

bottom of page