top of page
Search
  • wmt02379

2020/05/23 (土) 14:05 ~ 2020/05/24 (日) 10:25

Updated: Sep 11, 2021

2020/05/23 (土) 14:05


Pour une (rare) fois, tu me permettras de ne pas te suivre concernant West Side Story, qui n'est pas fait que de Tonight, Maria ou I feel pretty.

WST, c'est ça :

C'est aussi ça :

Ou encore ça :


Et ça, qui reste tout de même inoubliable après soixante ans. On n'avait jamais vu une chose pareille, et je ne sais pas si on l'a beaucoup vu par la suite. En fait y a-t-il plus iconique du vingtième siècle ?

2020/05/23 (土) 19:02

Je vénère Fred Astaire ou, mettons, Noël Coward mais peut-on imaginer une reprise du Roi et moi ?

Mes dernières excursions lyriques furent un Prince Igor pitoyable mais parfaitement chanté, des Huguenots moins heureux vocalement mais consternants sur scène. Il reste que j’y retournerais demain.

Lady Gaga ne remplacera jamais Judy Garland.

D’ailleurs, c’est vrai aussi, plusieurs étages plus bas, pour Le Chanteur de Mexico...

Je me demande tout de même pourquoi le genre lui-même ne m’a guère intéressé. D’autant plus que mes années anglaises auraient dû m’y bien disposer. Quant à Rogers and Hammerstein, je m’en suis appuyé pas mal.

Ella, Louis, et tant de grandes voix du jazz me restent très chères dans ce type de performance. Mais certaines choses ne se peuvent se répéter ni reprendre.

Mon seul joker :


Ce monument en annexe, un pasito adelante.

Et parce que certaines choses, comme notre amitié, sont insurpassables, ce moment dont je me souviens encore et qui ne me lassa pas. L'Everest, quoi.

Ton fidèle.

2020/05/24 (日) 9:18

Non, Grand garçon. on ne peut pas ressusciter Le Roi et moi, qui est un navet ridicule et raciste. En imaginer une reprise, oui, j’en ai même vue une à… Hollywood il y deux ou trois ans, j’y avais été traîné par des relatives dans un théâtre insensé du nom de Pantages qui vaut à lui seul le déplacement, plus kitsch tu meurs. Est-il d’ailleurs pensable que

Mr. Brynner gave 4,625 performances as the King of Siam over the course of 30 years ?

Je viens de faire le calcul, ça fait une représentation tous les deux jours. Comment réussit-il avec un tel boulet au pied à faire pareille carrière au cinéma ?

Je ne connais moi-même pas grand chose à la comédie musicale américaine, simplement je trouve que les lyrics (Sondheim notamment) y sont souvent remarquables. J’ai ainsi une vive admiration, paroles (Tim Rice) et musique (Andrew Lloyd Weber) pour Evita. Je t’en joins ici quelques extraits que je trouve particulièrement réussis :

Rainbow tour

And the money kept rolling out

Requiem for Evita

On the balcony of the Casa Rosada

Luis Mariano, un autre exemple particulièrement gratiné de ridicule et de kitsch, fut la passion de ma soeur adolescente qui avait dû le voir dans La Belle de Cadix. Je n’en ai pas moi-même gardé le souvenir, mais il est certain que Le Chanteur de Mexico (“Tes filles sont charmantes hi”) fut le premier spectacle que je vis dans une salle de théâtre, le Châtelet, j’avais quatre ans. L’air en tout cas m’est resté, tel quel : “On a chanté les Parisiennes”, etc.

Enfin, l’essai de Gareth Edwards, lancé comme un Shinkansen au terme de cette action d’anthologie, est de fait un Everest. J’ai cherché dans mes souvenirs de foot. Les actions y sont plus individuelles, ces deux-là me reviennent à la mémoire : une inspiration diabolique et un miracle d’exécution.

Menez

Cavani

2020/05/24 (日) 9:43


Sondheim a un génie dans les paroles que les chanteurs ne rendent pas toujours bien.

Pour Luis Mariano, j'ai aussi grandi avec lui et le tiens pour un génie (inégal) dans la production mais remarquable. Au Châtelet, mes parents devaient être avec toi. Hélas ! Je n'ai pas eu ce privilège.

Les extraits sont admirables. Les buts... aussi. Une différence est que deux cartons rouges et un en-avant avec l'arbitrage vidéo auraient arrêté Gareth courant vers la ligne.

Ella et Louis dans leurs oeuvres.


2020/05/24 (日) 10:25


Ils sont magnifiques.

De mon côté, trois extraits de Bernstein qui ne manquent jamais de me faire venir les larmes aux yeux. Ce type avait vraiment un génie exceptionnel.

choeur final de la Messe, from 1h53'

19 views0 comments

Recent Posts

See All

FOLIES FRANÇAISES HIVER 2024 - AVANT-PROPOS

En accord avec la marche détraquée du monde à laquelle, entre pandémie d'un autre âge et conflits inexpiables, nous assistons impuissants depuis quatre ou cinq ans, deux disparitions viennent scander

2024/01/03 (水) 10:36~2024/01/08 (月) 1:40 

FOLIES FRANÇAISES HIVER 2024 Michel Wasserman - François Lachaud 2024/01/03 (水) 10:36 ​​ Je me refais une petite cure de Mérimée après l'exposition de Compiègne [1]. Diable d'homme ! 2024/01/03 (水) 11

bottom of page